2021 : être et durer

par | 5 Jan 2021

La vie est faite de moments favorables ou tout nous réussit, et d’autres moins favorables ou la chance semble ne plus être de notre côté.


Par Charles de Geofroy.


Il arrive que ces moments favorables soient les fruits d’un travail de fond que nous avons pu mener dans une période moins favorable, ou nous avons pu nous remettre en question, nous réaligner avec ce que nous sommes, nous dépasser et poser les fondations d’un avenir meilleur.

Mais lorsque le succès arrive, notre cerveau a tendance à oublier l’effort fourni et à s’installer dans ce que beaucoup appelle la zone de confort : tout nous est acquis, nous devenons exigeants, paresseux et à la première difficulté le morale retombe dans les chaussettes.

Et notre vie ressemble à un fétus de paille balancé par les vagues de la vie. Comment éviter de vivre une vie au grès du vent et des vagues ? Comment garder le cap, ou du moins retrouver le cap rapidement après la tempête ?

Avec mon associé, nous avons créé notre entreprise en septembre, et avons pu trouver très rapidement un premier, un deuxième puis un troisième client, ce qui nous a permis de nous payer dès le premier mois, d’avoir aujourd’hui une visibilité de six mois et de commencer à réfléchir au renforcement de notre équipe.

Mais pour ma part, je pense m’être trop rapidement reposé sur mes lauriers. Ce succès m’est probablement monté à la tête, bien que je m’y sois préparé du moins intellectuellement. 

Le mois de décembre a été un mois ou j’ai petit à petit perdu l’esprit entrepreneur initial sans m’en rendre compte : nous avons commencé à nous installer dans une logique sécuritaire et comptable, en pensant trop notre confort, ce qui nous a conduits à perdre peu à peu la flamme et l’enthousiasme de départ et à rendre le travail plus pénible.

Heureusement que les vacances sont arrivées. Car elles nous ont permis de nous reposer vraiment, et de nous reconnecter à notre mission et à l’état d’esprit de départ qui nous a permis de décoller.

Rien de mieux, pour garder le cap, que de faire une pause, et de la mettre à profit pour revenir à l’essentiel, dans un lieu tranquille, proche de la nature et propice à la méditation.

Au démarrage de notre activité, nous avons pris beaucoup de temps pour travailler sur un outil que nous a donné notre coach Julien Musy : la “morning formula”. Il s’agit d’écrire sur un feuille votre vision du monde, les problèmes qui vous touchent, les solutions que vous voyez, comment vous définissez votre mission et votre contribution pour rendre ce monde meilleur, vos objectifs pour remplir cette mission : à 1 an, 3 ans, 10 ans, vos principes et règles de vie, votre journée idéale.

Si vous écrivez cette morning formula avec une véritable inspiration, et que vous la relisez chaque matin, votre vie change de manière radicale. Je pense que c’est en grande partie ce qui nous a permis de nous lancer et de réussir notre exploit de départ.

Je l’ai fait tous les matins avec assiduité durant le mois de septembre et d’octobre. C’était un vrai plaisir. Puis je l’ai fait de manière beaucoup moins régulière en décembre, jusqu’à arrêter totalement.

Avec le recul , j’observe que je me suis très doucement déconnectée de ma mission et j’ai oublié pourquoi j’agissais. Par conséquent, je me suis mis a perdre le sens des priorités et à disperser mon énergie dans des choses futiles, bien éloignée des objectifs que je m’étais fixés au départ. J’ai senti que j’étais moins en phase avec mon associé qu’au début et qu’il commençait à y avoir des incompréhensions.

Il était grand temps de reprendre cette “morning formula” mais surtout, de me la réapproprier. En effet, ce document n’est pas figé. Il doit être révisé, rafraîchi et surtout réinvesti a minima tous les trois mois. 

J’ai profité de ces vacances pour reprendre cette “morning formula” et me fixer de nouveaux objectifs pour l’année 2021. Cela tombe bien. C’est le moment de prendre des résolutions. Ce travail m’a permis de lancer une nouvelle dynamique, de rebondir et par conséquent de durer.

Pour cette année je me suis donc fixés deux objectifs personnels ambitieux, et pour EGREGORE, nous nous sommes fixés des objectifs ambitieux :

  • de nous faire coacher pour accompagner notre croissance dès janvier
  • d’attirer de nouveaux clients alignés avec nos valeurs et notre messages dès février
  • de renforcer notre équipe d’un associé et d’au moins 4 collaborateurs d’ici mars pour décupler notre impact auprès de nos clients
  • d’atteindre pour avril un chiffre d’affaire de 60 000 euros mensuel
  • de rentrer dans le programme BLeader pour juin afin de pouvoir mieux accompagner nos clients dans la certification Bcorp 

Et vous de votre côté ?

Découvrez également :

L’art de la prospective climatique

L’art de la prospective climatique

En matière de prospective, celle qui concerne les risques climatiques est en plein essor. Du moins, en théorie. En effet, si tout le monde est d’accord sur le fait que les entreprises et les institutions devraient se doter d’une vision, d’une capacité à anticiper les...

Pour une hygiène numérique

Pour une hygiène numérique

Je vois beaucoup de personnes se plaindre en entreprise, en particulier dans les grands groupes, de devoir traiter 100, voire 200 mails par jour. Certaines start up ont pris le contre-pied de cette pratique et se vantent de ne plus utiliser les mails. Tout s’échange...

De l’audace pour décider

De l’audace pour décider

Beaucoup d’entreprises ne décollent pas comme elles pourraient le faire car les décisions ne sont ni clairement ni rapidement prises. Des comités, toujours des comités, pour des décisions qui pouvaient être prises beaucoup plus rapidement. Perte de temps, perte...

Les 5 piliers du décideurs Égrégore

Dans un monde de plus en plus complexe et incertain, les décideurs sont soumis à rude épreuve. Découvrez notre offre ici >>

Pin It on Pinterest

Share This